Mots-clés :   les habits neufs du grand duc  les cygnes sauvages  extrait  


Quelques lignes extraites de ce pdf gratuit : – Il ne faut pas en avoir peur, dit Ole, il faut seulement veiller à  avoir un bon carnet de notes. – àêa, c’est un bon enseignement ! murmura le portrait de Et ceci est l’histoire d’Ole Ferme-l’œil, il viendra sà»rement que personne au monde ne pourraet si cruelle – impossible de la décrire. Et puis il éleva dans ses bras le petit Hjalmar jusqu’à  la – Regarde ! voilà  mon frère, l’autre Ole Ferme-l’œil qu’on appelle aussi la Mort. Tu vois, il n’a pas du tout l’air méchant Hjalmar vit comment Ole Ferme-l’œil galopait en Tous répondaient : В« Excellent. В» – Faites-moi voir à§a ! disait-il et il fallait lui montrer le Ceux qui avaient В« Très bien В» ou В« Excellent В» venaient n’avaient que В« Passable В» ou В« Médiocre В», allaient derrière et is ils ne le pouvaient plus, ils étaient enchaà®nés à  l’animal. deux, dit Hjalmar, je n’en ai pas peur du tout. petit garà§on. Je suis l’arrière grand-père de Hjalmar. Merci de encore plus ancien que toi, je et j’y vais encore ; je sais parler aux petits et aux grands ! Tu n’as qu’à  raconter à  ton idée parapluie. se leva et retourna contre le mur le portrait de l’arrière-grand-– Voilà  ! tu vas me raconter des histoires, celle des В« Cinq pois verts qui habitaient la màЄme cosse В», celle de В« l’Os de coq qui faisait la cour à  l’os de poule В», celle de В« l’Aiguille à  repriser – Il ne faut pas abuser des meilleures choses ! dit Ole Ferme-l’œil, je vais plutàґt te montrer quelqu’un ; je vais te vient jamais plus d’une fois chez et il raconte : oh ! quelles histoires ! Il n’en sait que deux : une si merveilleusement belle Bertha. Moi non plus je n’aime pour monter et descendre tout le temps ! Nous allons tout – Vas-tu me raconter des histoires maintenant ? dit le petit Hjalmar. – Nous n’avons pas le temps ce soir, dit Ole en ouvrant au-Et tout le parapluie ressemblait à  une grande coupe chinoise ornée d’arbres bleus et de ponts arqués sur lesquels des encore Ole, car c’est dimanche. Mon plus grand travail sera de – Non, écoutez Monsieur Fes cadeaux, ils avaient demandé – Allons-nous rester dans le pays ou voyager à  l’étranger ? demanda le marié [ . . . ]

Prix : GRATUIT

Format[s] :

PDF | EPUB

Vous aimerez aussi :