Mots-clés :   prophétie  peinture  poête  poesie  


Quelques lignes extraites de ce pdf gratuit : Il ne fréquenta pratiquement pas l'école mais il lut énormément comme le prouve sa poésie qui laisse transparaоtre l'influence de la pensée de Jakob Bцhme et du swedenborgisme. Enfant, il voulut devenir peintre et entra dans une école d'art, avant d'être placé а quatorze ans en apprentissage chez le graveur James Basire. Il étudia ensuite а la Royal Academy, non sans se rebeller contre les doctrines esthétiques néoclassiques de son président sir Joshua Reynolds. Il s'y lia d'amitié avec John Flaxman et Johann Heinrich Fьssli, dont les recherches furent d'une profonde influence sur son travail esthétique. En 1784, Blake ouvrit son propre atelier de gravure mais après quelques années dut le fermer, faute de rentabilité. Il n'abandonna ni l'illustration ni la gravure ; aidé de son épouse, il imprima ses propres livres de poésie selon le procédé de la gravure enluminée, où les textes et les décors sont gravés а l'acide, les couleurs rajoutées а la main. Les débuts du Poète Blake écrivit ses premiers poèmes а l'âge de douze ans et publia en 1783 un recueil intitulé Esquisses poétiques : ces vers de jeunesse, bien que précurseurs du style et des thèmes novateurs qu'il développa par la suite, ne trouvèrent guère de lecteurs. Plus populaire, Chants d'innocence (1789) contient des poèmes simples et lyriques, attestant d'une grande fraоcheur et d'une réelle spontanéité. Dans Chants d'expérience, Blake exprime avec passion ses doutes sur la perfection humaine et la société. Une unité de style et un même sujet relient les deux recueils Innocence et Expérience sont ces deux états contraires de l'âme humaine que Blake dépeint dans deux poèmes indissociables, l'Agneau et le Tigre, symbolisant respectivement l'enfance innocente et le monde adulte corrompu et répressif. Par la suite, Blake s'attacha а développer l'idée selon laquelle il n'existe pas d'innocence véritable sans expérience, cette dernière étant elle-même transformée par la force créatrice de l'imagination. William Blake et l'Art graphique Avec les deux recueils de Chants, Blake commença а utiliser son célèbre procédé de gravure enluminée dont nous n'avons toujours pas saisi toutes les subtilités tant il est complexe. Il devait sans doute porter le texte et les illustrations de chaque poème sur une plaque de cuivre а l'aide d'un produit inattaquable par les acides, qui permettait aux lettres et aux illustrations d'apparaоtre en relief après trempage [ . . . ]

Prix : GRATUIT

Format[s] :

PDF | EPUB

Vous aimerez aussi :